MonWHO 2017 – Ghana Vibes

MonWHO

J’ai eu l’honneur de représenter le Ghana lors de la « Montreal World Health Organization Simulation » aka MonWHO cette année! Le thème de cette assemblée était celui de la santé sexuelle. Saviez-vous que, tout en étant un pays en transition de « low-income » à « middle-income », le Ghana possède un des plus hauts taux de mariage d’enfants dans le monde? Il s’agit d’une problématique centrale aux nombreux enjeux de santé sexuelle dans ce pays. L’éducation sexuelle des jeunes, un taux de contraception très bas, un accès aux soins non-universel et un bas taux de dépistage du VIH/SIDA sont préoccupants au Ghana, mais encore plus dans plusieurs autres pays d’Afrique. La base de cette problématique complexe? –> Entre-autres, le manque d’infrastructures de santé et de personnel qualifié en Afrique subsaharienne. Moi-même (déléguée du Ghana), le Kenya, le Malawi, le Rwanda et le Sénégal, avons donc décidé de nous pencher sur les fondements de la santé sexuelle en Afrique. Nous avons rédigé et fait adopter par la communauté internationale une Résolution sur le développement d’infrastructures et de technologies visant les régions rurales et mettant l’accent sur la santé sexuelle.

La question des $$$ était cependant controversée. La Chine fut inclue à la Résolution initiale, acceptant de contribuer un montant exorbitant de $$$, en échange d’une priorité accordée pour l’exploitation des ressources naturelles en Afrique. Après s’être mérité les foudres de la communauté internationale et des critiques juteuses de BBC, cette clause mit en danger la crédibilité de la Résolution dans son entier. But we saved the day avec le soutien des pays d’Europe et une entente financière avec le Canada que j’avais négociée précédemment :D