Global Health, au-delà de la médecine!

Global Health, au-delà de la médecine!

Quand tu as l’impression que deux semaines se sont écoulées en deux jours, c’est bon signe! Ça veut dire que je bouge, je parle, je ris, je pleure de rire, je m’étonne, je me questionne, je comprends et j’apprends à la vitesse de la lumière. Et ce parce que je fais partie du « best workshop ever »:

Global Health Equity and Health Systems

Cet atelier d’une durée de trois jours est animée par nulles autres qu’Altagracia et Claudel, notre présidente-dictatrice-adorée (presque pas têteux). À travers toutes leurs activités interactives (energizers, reportages, débats, discussions de groupe, raps, nommez-en!), elles nous amènent à réaliser à quel point la santé globale va au-delà des simples soins médicaux, mais qu’elle nécessite la collaboration de toutes les sphères d’une société. Nous avons entre autres discuté des différents déterminants sociaux de la santé, dont l’éducation et  la nécessité d’un « healthcare system ». On a d’ailleurs développé sur les composantes essentielles à la réussite de ce dernier. On pense entre autres à une juste répartition des ressources humaines et financières dans les régions et à l’importance de l’interprofessionnalisme pour assurer un le meilleur bien-être aux patients et à la population. Aujourd’hui, Claudel nous a par ailleurs aidé à développer notre advocacy, ce que mon équipe et moi avons pu mettre en pratique en rédigeant un speech servant à convaincre le Ministère de la santé d’instaurer une taxe sur les sodas! Pas toujours facile de rendre le tout catchy!

Ce qui rend toutes ces activités encore cent fois plus intéressantes, c’est qu’on y travaille en équipe avec des délégués des différents pays d’Amérique. Très vite on voit que les différences culturelles et de système de santé amènent des discussions enrichissantes. Cela nous amène souvent à comparer les réalités au niveau des enjeux de santé et de la disparité des soins de santé. Et de manière, on voit que les problématiques sont semblables, voire communes, d’où la pertinence de travailler sur la santé globale. L’augmentation des maladies non-transmissibles telles le diabète  et les troubles cardiovasculaires ainsi que l’accès aux soins de santé des populations vulnérables en sont de bons exemples. Je peux vous dire que c’est beau, inspirant et encourageant de se retrouver avec des étudiants d’ailleurs qui nous ressemblent tellement!

Mais attention! Le coup de coeur de la journée: la visite d’un hôpital de San Salvador! C’est Miguel, l’étudiant qui est venu me chercher à l’aéroport, qui nous a fait visité l’hôpital où il fait son externat. Vous aurez deviné que la réalité est bien différente de nos hôpitaux, c’est certain! On y retrouve tout d’abord des unités de soins dédiées à des maladies tropicales comme la dengue et la tuberculose. Aussi, j’étais surpris de voir qu’il n’y a pas de médecins de famille ou d’urgentologues à l’hôpital, ce qui fait qu’un patient se présentant avec un mal de ventre est directement vu en chirurgie au cas où ce serait un appendicite. Si c’est négatif, il est alors vu en médecine interne. Il n’y a donc un grand manque de soins de première ligne. J’étais cependant heureux de voir que l’hôpital est constitué ici aussi de professionnels divers tels des physiothérapeutes et des nutritionnistes. Aussi, il était intéressant de voir à quel point les étudiants à l’externat sont rapidement impliqués dans les soins des patients qu’ils rencontrent. On m’a dit que les relations patient-étudiant sont souvent fortes.

Je dois cependant partager un malaise assez important que j’ai ressenti pendant la visite: l’intrusion dans les chambres des patients. En effet, on nous faisait entrer dans les chambres comme un gros troupeau sans prévenir les patients. Au Québec, jamais ça ne se ferait ainsi. Mais derrière cette approche que j’ai trouvé irrespectueuse se cache une explication en partie reliée à la culture médicale d’ici. Peut-être que le respect de la confidentialité et de l’autonomie ne sont pas mis de l’avant comme on le fait.

Pour finir sur une note plus joyeuse: Cocorico!

Viking Joël

J’ai bien hâte de voir ce qui m’attend demain!

Laisser un commentaire