Retour sur le Mexique

Déjà terminé, le séjour au Mexique. Après les ateliers de pré-assemblée à Mexico, l’Assemblée Générale à Puebla et le camp de formation régional à Querétaro, je reviens au pays avec des souvenirs et de la musique plein la tête, une fatigue insurmontable et quelques moments de nostalgie. Il est vrai que cette Assemblée n’aura pas été la plus facile, de par les longues discussions internationales qui l’ont composée et par la lourdeur du quotidien – mais il est tout-de-même difficile de ne pas éprouver le post-GA blues à son retour.

Je voyais cette rencontre comme une dernière occasion de formation avant le début de mon mandat de présidente. En assistant aux ateliers des présidents à la pré-assemblée, puis aux sessions des présidents, aux plénières et au camp de formation à Querétaro, j’ai pu réellement renforcer mes connaissances en gestion d’équipe, en communication, en représentation externe et en diplomatie. J’ai également eu l’opportunité de tisser des liens avec les autres président.e.s, de discuter des enjeux de la fédération et de me familiariser avec les positions habituelles d’IFMSA-Québec. Finalement, en participant avec David à la gestion de la délégation québécoise, j’ai appris à mener les sessions de discussions intra-délégation, à faire preuve de jugement lorsque des problèmes ou des conflits surviennent, et à essayer, coûte que coûte et malgré les problèmes d’internet, d’assurer une bonne communication entre les membres de l’équipe.

Pour les prochaines rencontres internationales, je serai donc plus à l’aise dans tous ces aspects. J’aimerais tout-de-même, en rétrospective, améliorer quelques points pour l’avenir. Tout d’abord, j’aimerais me trouver quelques moments durant les rencontres pour rédiger mon blogue, ce que j’ai clairement délaissé cette fois-ci. Également, j’aimerais travailler davantage sur la préparation de la délégation à l’avance, en m’assurant que tout le monde soit relativement au courant des enjeux de la fédération et que les attentes (autant les miennes que celles des autres membres) soient assez claires et réalistes. Finalement, comme il est souvent le cas, un point important à améliorer serait celui de la communication une fois sur place.

Bref, cet évènement aura été certes difficile, mais m’aura permis de grandir et de me développer en tant que citoyenne du monde, en tant qu’étudiante en médecine et également en tant que présidente entrante d’IFMSA-Québec. Nos vemos en Perú pour la prochaine rencontre!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *