Réflexions après Malte

Ça fait exactement une semaine, je me suis réveillée un matin à Montréal au lendemain de mon retour de Malte. Peut-être était-ce la courte durée du voyage, ou le fait que j’étais arrivée tard la veille, mais j’avais l’impression, en me levant, que tout ça n’était qu’un rêve. Une expérience si courte, si dense, si loin de la réalité.

Il est difficile d’expliquer à quelqu’un l’expérience d’une General Assembly d’IFMSA. Par où commencer? Par le travail intense de 8h à minuit tous les jours, ou les célébrations qui s’ensuivent? Par les fous rires au sein de la délégation, ou les nouvelles amitiés internationales? Par les plénières interminables, les NMO hour sous le soleil, les sessions matinales supra-caféinées, les rencontres du Financial Committee à 2h du matin, les bousculades aux Foires des Activités ou des Échanges (qui sont toujours bondées), ou bien tout simplement par le bonheur de découvrir une autre image de notre monde, un monde uni, optimiste, coloré et ouvert? Je radote un peu. Mais il est important pour moi de vous faire cette petite préface, comme pour vous avertir que peu importe ce que vous lirez sur ce blogue, ça ne sera jamais assez puissant pour décrire avec précision la frénésie-excitation-manquedesommeil-travailtropdur-tellementdedrapeaux-lemondeestbeau-mauvaiswifi du GA.

Ceci dit, malgré les émotions et tout, j’avais quand même des objectifs précis pour le GA. Retour :

1. Profiter du pré-GA pour en apprendre le plus possible sur la représentation externe en participant activement et en préparant des questions que j’ai eue durant mon expérience de VPE
Fait! J’ai appris beaucoup de choses sur la représentation externe et j’ai pu être active durant les sessions. J’ai pris des notes qui me seront utiles au sein d’IFMSA-Québec.

2. Profiter de ma participation au Financial Committee et au Taskforce on Code of Conduct pour développer mes habiletés en finances et en travail d’équipe, en me préparant à l’avance
Je me suis pas très bien préparée ; j’ai dû lire les documents sur place. Par contre je suis fière de mon travail (j’ai eu un commentaire positif de Diogo, un membre du Supervising Council!) J’ai pu m’adapter au différences culturelles au sein de l’équipe (disons que j’ai appris qu’un Allemand, un Mexicain et une Algéro-Québécoise ça travaille pas toujours pareil), donc j’ai appris beaucoup sur le travail d’équipe et la gestion de possibles tensions, en plus de la gestion des finances.

3. Assister David (le président d’IFMSA-Québec) au cours des Presidents’ Sessions en lisant et annotant tous les documents en avance
Oui, j’ai pu lire les documents en avance et participer à la prise de décision au sein de la délégation.
4. Assister à au moins un training durant le GA
Pas eu le temps :(
5. Rencontrer des gens passionnés et de background/comités différents
En effet, j’ai pu rencontrer plusieurs personnes inspirantes de divers milieux, mais je n’ai pas eu beaucoup de temps pour bien discuter avec elles. Par contre je compte garder contact, en espérant les revoir à un prochain GA!

Finalement, cette expérience a pu m’apprendre plusieurs choses sur les finances, les enjeux de la santé tels les mouvements migratoires ou bien l’impact de la discrimination sur la santé, ainsi que sur les relations internationales et la coopération entre les pays pour gérer une situation problématique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *