Questions identitaires – jour 4

Si l’on se limite à mon mandat officiel pour cette délégation, la journée d’hier fut, à toute fin pratique, un gaspillage de temps. Ayant passé moins de 2h dans les sessions de mon comité assigné, dédiées surtout à des formations sur la santé et la violence envers les individus d’id;entité sexuelle non-standard (entre autres la communauté LGBTI), et n’ayant même pas pu participer aux groupes de travail, il serait facile de croire que j’ai eu une très petite journée!

En effet, si je n’ai pas pu participer aux groupes de travail du SCORA, c’est parce que je participais déjà à un groupe de travail au sein du comité d’échanges cliniques, le SCOPE, sur la double représentation des échanges au sein d’un même comité local; en effet, en l’absence d’un officier national du SCOPE, et ayant déjà travaillé sur la question lors de la dernière année, il fut jugé préférable de m’y envoyé. Ainsi, bien que cette situation n’est pas problématique pour l’instant au Québec, l’Université McGill étant la seule concernée au Canada, de par ça double citoyenneté avec CFMS et IMFSA-Québec, si l’on se fie à nos collègues brésiliens, cette situation pourrait potentiellement devenir très problématique. En résumé, malgré les tentions évidentes entre nos collègues brésiliens, la rencontre permis tout de même de faire progresser la question et d’établir des pistes de solutions. Reste à savoir si nos collègues brésiliens pourront demeurer dans la même salle demain encore sans incident diplomatique majeur!

Ensuite, lors de l’après-midi, Alex et moi avons donné une formation sur la recherche de subventions externes. Malgré le délai assez court pour préparer le tout, d’après les commentaires des participants la formation fut pertinente et très apprécié, assez pour que l’équipe des sessions de NMO Management nous demande de redonner la formation à l’ensemble de leurs participants demain. Pour ma part, je pense qu’il est toujours intéressant de pouvoir contribuer au futur d’un organisme en partageant son expérience avec des pairs.

Finalement, tel que prévu, la séance de plénière fut longue, mais relativement bien organisée, et fut complété dans les temps anticipés et sans incidents majeurs. En d’autres nouvelles, le sommeil commence à se faire rare, et l’absence de café (et d’eau…) en plénière rend la chose plus difficile.

À la prochaine,

Gabriel Lavoie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *