Dans les rues d’une Taipei encore endormie

La frénésie d’une assemblée générale d’IFMSA… Les mots me manquent pour décrire à quel point c’est une expérience tant ahurissante qu’émouvante, digne d’être soulignée à l’encre et marquée par une grande étoile dans une auto-biographie. On se fait jeter dans un pays qui nous est étranger, avec des étudiants inconnus, pour participer à une assemblée générale dont l’objectif nous échappe. On essaye de se rappeler la raison de notre présence là-bas, on anticipe la suite, et on jubile d’impatience. Puis les morceaux se replacent peu à peu. On commence par se familiariser avec notre délégation, on visite Taiwan ensemble, on se chante des chansons dans le lounge de notre hostel, mais surtout: on développe une complicité.

Kussil6

Puis, on fait la connaissance d’IFMSA. On est accueillis par un spectacle culturel, des messages de bienvenue, des formalités en somme. Les journées deviennent rapidement agitées: petit déjeûner à peine digéré, course aux ascenseurs de l’hôtel, tentative de se faufiler dans notre session de comité sans se faire remarquer par les animateurs. Durant les sessions, on s’échange des regards furtifs. Ceux-ci deviennent tranquilement des sourires, qui se transforment en discussions, qui évoluent en échanges d’idées et qui finissent par des accolades chaleureuses. En après-midi, rebelote: dîner à peine digéré, course aux ascenseurs de l’hôtel, tentative d’arriver à l’heure aux rencontres de délégation. On arrive tout essoufflé à notre réunion qui se déroule… à la piscine de l’hôtel! On se jette à l’eau et on profite du moment. Puis viennent les plénières qui s’étalent sur une dizaine d’heures. Par moments on écoute attentivement ce qui se dit, d’autres fois on s’endort les uns sur les autres à même le sol, et parfois on s’asseoit à l’avant pour intervenir et faire-valoir les idées de la délégation et d’IFMSA-Québec à plus de 1000 étudiants en médecine venant de 130 pays différents.

Et que dire des activités sociales du soir (ou devrai-je plutôt dire du matin)! C’est là que les amitiés se concrétisent: on fait des rencontres fortuites dans l’ascenseur, on discute avec les étudiants prenant l’air à l’extérieur de la salle de fête, on fait la tournée des after-party dans les chambres d’hôtel, et on part à l’aventure dans les rues d’une Taipei encore endormie. La semaine touche à sa fin, et on est exténués. C’est l’heure des au revoirs, mais pas question de partir avant d’avoir serré ses nouveaux amis une dernière fois dans ses bras. On immortalise le moment par quelques photos. Puis on monte dans notre taxi, et on passe en revue les photos prises durant la semaine, le sourire jusqu’aux oreilles. On revient à la maison la boule au ventre; une boule de motivation, d’idées, de souvenirs, de nostalgie et d’émotions qu’on peine à contenir. On prend du recul, et on comprend enfin pourquoi l’univers a conspiré à nous permettre de croiser le chemin d’IFMSA.

Kussil2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *