Tache de le voir

Mise en contexte

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « l’incidence du mélanome et des autres cancers cutanés a augmenté au cours des dernières décennies. À l’heure actuelle, […] un cancer diagnostiqué sur trois est un cancer de la peau ».

Effectivement, le mélanome est un problème important de santé publique au Canada; il est maintenant estimé qu’un canadien sur 59 et une canadienne sur 73 développeront ce type de cancer cutané au cours de leur vie. De plus, ce dernier peut atteindre une population relativement jeune et son pronostic est malheureusement sombre s’il n’est pas attrapé à un stade précoce. Les  facteurs de risques pour le développement du mélanome sont multiples et comprennent entre autres l’exposition aux rayons UV, surtout pendant l’enfance et l’adolescence. Toutefois, il n’existe malheureusement pas assez de campagnes de sensibilisation aux effets délétères du soleil, et les médias semblent trop souvent mettre de l’avant une peau bronzée comme critère de beauté. Dans ce contexte, une campagne d’éducation pourrait donc entraîner un changement de comportement important de la part des jeunes.

Le projet

Le projet “TACHE de le voir”, créé en 2013 et approuvé par la faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke, consiste essentiellement en une présentation dynamique d’environ une quarantaine de minutes, donnée par des étudiants en médecine du Québec et visant un groupe d’âge de la troisième à la cinquième année du secondaire.

Trois thèmes principaux sont abordés lors de la présentation:

  • les effets délétères des rayons UV sur la peau d’un point de vue esthétique (les rides, les taches brunes, l’épaississement de la peau)
  • les cancers cutanés avec emphase mise sur le mélanome (les facteurs de risque, comment le reconnaître, le pronostique)
  • les méthodes de prévention et de détection précoce (la protection solaire, l’inspection de la peau, les alternatives au bronzage)

L’approche est hautement interactive; les jeunes sont encouragés à poser des questions et à discuter des différents thèmes abordés lors de la présentation. Le tout se fait sur un ton positif qui pousse les élèves à examiner leurs propres habitudes et connaissances face au bronzage et les mythes auxquels ils peuvent faire face. Le but n’est évidemment pas de leur faire peur, mais plutôt de leur fournir de l’information pertinente, et de leur donner un sens d’autonomisation et de contrôle sur leurs décisions face à l’exposition au soleil.

Questions?

Pour toute autre information ou question, veuillez contacter

Isabella Albanese et Sarah Hadj-Mimoune
Coordonnatrices nationales du projet « TACHE de le voir », 2016-2017
tache@ifmsa.qc.ca