Fiers et en Forme

Ce tout nouveau projet du comité de santé publique a comme thématique principale l’image corporelle. Il se veut un atelier interactif visant un groupe d’âge allant de la première à la cinquième secondaire. L’atelier est divisé en trois sections. La première définit les concepts d’image corporelle et d’estime de soi et explore leurs influences familiale, sociale et culturelle. La deuxième renseigne les jeunes sur le développement pubertaire normal, les schémas corporels et les facteurs d’influence sur la taille et le poids. On y traite aussi de sujets délicats comme l’acné. La troisième section accompagne les jeunes dans leur quête d’acceptation de leur corps en leur donnant des conseils touchant l’alimentation et l’activité physique et en démystifiant les régimes yoyo et les suppléments alimentaires.

Le projet a été révisé et approuvé par des membres des facultés de médecine des universités de Montréal et de McGill et de la Société Canadienne de Pédiatrie.

Déroulement de la présentation

Le format de l’atelier est versatile et polyvalent. Il s’adapte à divers contextes. Par exemple, il est possible d’en faire une courte présentation d’une ou deux heures dans l’objectif d’entamer une discussion par rapport à l’image corporelle dans des groupes mixtes. Il est aussi possible de l’adapter en présentation plus longue dans des groupes spécifiquement masculins ou féminins et traiter des méfaits des régimes ou de l’entraînement physique abusif. On peut même en faire plusieurs ateliers étalés sur quelques semaines, afin de permettre aux jeunes de faire un suivi sur leurs habitudes de vie et pensées quotidiennes à la suite des activités.

L’approche est peu magistrale. Elle est toutefois très interactive et sollicite les jeunes à partager leurs opinions ainsi qu’à en discuter, et surtout, à stimuler l’analyse critique dans le but de bâtir des solutions à leurs problèmes. Nous approchons les jeunes avec des faits scientifiques de manière à ce qu’ils réfléchissent eux-mêmes à l’information qui leur est donnée de manière objective. Par exemple : le fait qu’une personne ayant un format corporel endomorphe qui arrête de manger ne pourra pas obtenir une silhouette ectomorphe, parce que sa masse osseuse est trop imposante.

L’objectif de notre présentation n’est pas de mener l’adolescent à aimer son corps. Elle se veut plutôt une manière pour lui de mettre en perspective la manière dont il voit son corps et les influences de ses perceptions. Elle se veut aussi une manière de lui faire réaliser quelles sont les limites et l’efficacité des diverses approches qu’il peut employer pour obtenir l’image corporelle qu’il souhaite (par exemple, les régimes et l’entraînement physique), tout en lui inculquant quelques notions de biologie de base sur le fonctionnement de son corps en changement.

Trois volets

Voici une brève revue des sujets qui sont traités dans les trois sections de l’atelier et qui constituent la base de notre stratégie préventive intégrée.

Section 1 : Image corporelle et estime de soi

Cette section débute avec une question-choc qui demande à chaque participant de se donner une note sur une échelle de 1 à 10. Nous enchaînons les discussions en définissant les concepts d’estime de soi et d’image corporelle tout en discutant de leurs influences (individuelle, familiale, sociale, médiatique, culturelle, temporelle). Le tout est accompagné de nombreux exemples avec trucages de photos, discussions sur les standards de beauté divergents de par le monde, etc. L’objectif principal ici est que l’adolescent détermine ce qu’il pense de lui-même et de son corps, et qu’il réfléchisse aux influences des facteurs externes sur sa propre vision de lui-même.

Section 2 : Les formes corporelles et la puberté

Cette section se veut une partie plus magistrale mais très appliquée et concrète qui répond à des questions et des inquiétudes souvent soulevées par les adolescents par rapport à leur corps et les changements corporels à l’adolescence. Par exemple, nous expliquons pourquoi il est normal que les cuisses des jeunes filles soient plus larges que celles des garçons. Nous expliquons aussi pourquoi les garçons sont souvent confrontés au fait que leur puberté est moins avancée que celle des filles au début des études secondaires. Nous traitons de sujets comme l’acné en démystifiant son mécanisme et en recommandant quelques produits. De manière encore plus importante, nous parlons des différents formats corporels et des facteurs qui influences la taille et le poids des adolescents (facteurs modifiables et non modifiables).

Section 3 : Et l’image corporelle que JE veux?

Cette dernière section vise à accompagner le jeune dans ses réflexions sur les méthodes qu’il choisit pour « travailler » son image corporelle. Nous traitons de sujets comme les régimes détoxifiants, les régimes yoyo, les contenus calorique de divers repas. Nous traitons de sujets comme la vraie faim (faim physiologique) et la fausse faim (la faim associée aux émotions, aux habitudes sociales et aux influences publicitaires). Une certaine importance est aussi accordée aux boissons énergisantes. Nous parlons du sommeil et de son impact sur la croissance et sur l’estime de soi, ainsi que des bénéfices d’un choix d’activité physique que l’adolescent choisi lui-même sur l’estime de soi et l’image corporelle. Nous traitons aussi de l’entraînement excessif et l’usage de divers suppléments en proposant des solutions plus équilibrées.

Pour toute autre information ou question, veuillez contacter

fiers-et-en-forme_marie-eve-fiset-morissette
Marie-Ève Fiset-Morissette et Camille Bergeron-Parent

Coordonnatrices du projet Fiers et en Forme 2016-2017
fiersetenforme@ifmsa.qc.ca