Blogue entry #3: last but not least

Ce dernière entrée de blogue me fait réfléchir beaucoup sur le chemin parcouru depuis mon départ vers ce GA.

D’abord, sur la nature même de ce blogue, que j’ai d’abord interprété comme journal de mes aventures quotidiennes, puis comme compte rendu aux présents membres actifs d’IFMSA-Québec, et qu’enfin je perçois comme plateforme de réflexion sur ce que ce GA m’aura appris, sur la médecine dans le monde, les autres, mais aussi moi-même.

Je suis arrivée au GA avec une certaine appréhension. Je revenais d’un voyage seule dans les Balkans qui s’était avéré difficile et je dirais que j’étais plutôt négative durant les premiers jours. J’anticipais en premier lieu l’organisation, n’ayant pratiquement rien vu ou entendu de la cérémonie d’ouverture, et aussi ma capacité à naviguer au sein de tous ces gens que je ne connais pas, dans une langue que je ne maîtrise pas confortablement, au sein d’une structure que je continue d’apprendre à connaître. Qui plus est, mes premières sessions auprès de SCORP se sont révélées relativement décevantes pour moi, car j’avais l’impression de n’y rien apprendre ou du moins, de ne pas être challengée ni pouvoir être utile au reste du groupe.

Je me suis reprise en main au troisième jour, d’abord en changeant pour les sessions SCORA, que j’ai adorées. Également, au fur et à mesure que le GA progressait, je réalisais que je recroisais des gens avec qui j’avais déjà parlé, et j’avais la chance d’avoir des contacts à la fois au sein de SCORP et SCORA. Cela m’a confortée de voir que malgré que nous sommes beaucoup, il est possible de créer des liens avec certaines personnes et d’ailleurs, je suis repartie de ce GA avec des souvenirs très chers à mes yeux de moments avec des amis rencontrés au GA, que j’espère de tout coeur pouvoir revoir un jour. Finalement, le fait d’avoir les NMO hour et de dîner et souper avec les membres de la délégation m’a beaucoup aidé à me sentir mieux. J’ai adoré les membres de ma délégation et nos NMO hour étaient souvent les meilleurs moments de ma journée. L’ambiance entre tous était extraordinaire et je n’aurais pas pu rêver partir avec meilleure délégation. Je me suis sentie choyée d’avoir pu connaître toutes ces personnes, et de m’être sentie chez moi dans la chambre 136, malgré les douteux mélanges d’odeur d’abus de biscuits à l’érable ou Raph trop à l’aise en chest.

Pour en revenir aux objectifs que je m’étais fixés, je crois que j’ai certes pu partager le projet INCommunity avec un certain nombre d’individus, surtout via le Rex Crossley pour lequel je remercie vivement Djamila d’avoir travaillé si fort à la candidature. Je crois aussi que ce GA aura un impact sur le projet que je n’avais pas vu venir, soit d’avoir moi-même eu un boost d’énergie et de passion pour ce projet, ainsi que d’être inspirée par des actions connexes d’autres NMOs qu’il serait possible de greffer à l’immersion. En ce qui concerne SCORP à l’international et la santé des réfugiés, j’ai assisté aux sessions, mais n’ait pas autant appris que ce que j’aurais espéré. Il faut dire aussi qu’il s’agit de sujets pour lesquels j’avais déjà un intérêt marqué et un certain bagage de connaissances avant le GA. Par contre, mes connaissances en ce qui à trait à IFMSA en général ont énormément évoluées. Je suis tout simplement émerveillée de voir tout ce que des étudiants bénévoles peuvent accomplir ensemble, et je n’en ai que davantage le goût de continuer à m’impliquer au sein de cette association et contribuer le plus possible à ces projets.

En conclusion, j’espère vivement que ce GA n’aura été que le début d’une plus grande aventure encore auprès d’IFMSA, et je vous envoie tout mon SCORP-peace et SCORA-love de Montréal.