36 heures d’anticipation

Pour moi, c’est un périple de 36 heures pour arriver à Arusha, avec une escale de 15 heures à Frankfurt, puis un arrêt à Addis Abeba (capitale de l’Éthiopie). J’ai vu notre charmante Présidente à l’aéroport avant que nous partions chacune sur notre chemin parallèle envers la lointaine Tanzanie. La traversée du globe va se faire dans la solitude pour nous deux…
L’anticipation et la nervosité par rapport à l’expérience qui m’attend m’empêchent de dormir beaucoup. Je suis plutôt poussée à travailler en préparation pour mon travail de « Support Person » en NMO Management. C’est-à-dire, je vais donner des formations en gestion d’organisations étudiantes nationales lors de l’AM2017. Et je suis moins que moyennement prête à porter le fardeau de responsabilités associées à cette tâche.
Mais gardons espoir! J’ai toutes les aptitudes nécessaires pour accomplir mon rôle et faire un travail de qualité, bien que j’aie moins d’expérience que les autres membres de l’équipe de formations.
J’ai aussi 15 heures à Frankfurt qui (on espère) vont me permettre de préparer le nécessaire.
Mais ce n’est pas tout… Je suis aussi la déléguée d’IFMSA-Québec au comité d’échanges de recherche (SCORE), et donc chargée de signer les contrats pour la prochaine saison des échanges, et de me présenter aux sessions de comité lorsque je ne suis pas occupée avec mes formations.
Comment vais-je réussir à tout faire? Jusqu’à présent, j’ai planifié mon horaire de l’AM de manière à ce qu’aucune activité relative à mes 2 identités de déléguée ne s’entrecoupe. On verra bien si ça fonctionne, mais, en attendant, une chose à la fois. Frankfurt. Addis Abeba. Après, Arusha.