2 mars 2018 – 2ème journée du MM

2 mars 2018. Aujourd’hui, j’ai assisté à ma toute première session d’une assemblée générale internationale au près du comité SCORE. J’ai été introduite à la structure interne du comité et sur les façons de procéder afin d’avoir des communications efficaces entre les NMO. Cette rencontre confirme que je possède les qualités et les notions théoriques nécessaires afin de faire le travail exigé.

Lors de la session régionale, nous avons eu quatre discussions en tables rondes. Nous avons abordé les thèmes reliés aux problèmes fréquemment rencontrés en tant que LORE\NORE lors du processus d’attribution et d’organisation des stages de recherche. J’ai trouvé cette session très intéressante et constructive, car cela m’a permis de réaliser qu’il existe plusieurs solutions différentes pour les mêmes problèmes. Le partage des connaissances était au centre des discussions et j’ai aimé en être témoin. La façon dont nous avons partagé nos expertises est définitivement une expérience qui m’a été gratifiante.

De plus, lors de cette session, j’ai réalisé à quel point les informations et les connaissances sont perdues lors des changements de terme/poste. Il sera donc primordial de régler ce problème dans les années à venir afin de rendre le travail des nouveaux officiers d’échanges plus facile et agréable. Cela demandera du temps d’implication de plus, mais je crois qu’au long terme, cela sera très bénéfique.

Finalement, j’ai aussi participé à la rencontre entre NMO Buddies aujoud’hui. J’ai adoré cette rencontre, car elle m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes et de discuter de leur vie dans leur pays respectif (Yémen, Maroc, Suède). Nous avons discuté de l’implication de la religion dans leur pratique de la médecine et cela m’a fait réaliser que nous sommes très peu informés au Québec sur les réalités des autres religions. Nous avons beaucoup de préjugés et non tentons rarement de les déconstruire. J’ai été très touché lorsqu’une étudiante du Yémen a fait la distinction entre tradition et religion. Cette rencontre m’a inspiré à travailler sur un projet personnel portant sur le mariage de la religion et de la pratique médicale.